Praticien certifié en Bilan de Compétences - Organisme de formation n°11910880991
Augmenter sa CONFIANCE EN SOI à l’aide d’un bilan de compétences
Augmenter sa CONFIANCE EN SOI à l’aide d’un bilan de compétences

Augmenter sa CONFIANCE EN SOI à l’aide d’un bilan de compétences

Une méthode concrète pour augmenter sa CONFIANCE EN SOI

Comment augmenter son estime de soi et avoir davantage confiance en soi ? C’est la question que beaucoup se pose sur le chemin de la réussite. Le réflexe de certains consiste à lire des livres sur ce thème ou participer à des formations.

En effet, de nombreuses formations en développement personnel sont disponibles sur des sujets tels que la prise de parole en public, l’assertivité, la communication, ou encore l’affirmation de soi.

De très bonnes formations existent avec d’excellents formateurs, cependant malgré cela dans la plupart des cas ces lectures et séminaires ne remplissent pas les objectifs escomptés…

A l’opposé des méthodes classiques, je vais vous livrer ici une technique simple et peu utilisée pour augmenter significativement votre confiance en vous.

Mais avant cela, voyons les limites des méthodes « traditionnelles » dans le développement de la confiance en soi

Lorsque je me suis intéressé à comment augmenter ma confiance en moi, comme beaucoup j’ai commencé par lire des ouvrages sur cette thématique. Ils peuvent être en effet très utiles, ils regorgent de concepts forts intéressants et qui peuvent faire la différence pour de nombreuses personnes dont je fais partie. Parmi les livres que j’ai lu sur cette thématique, je pourrai citer « Pouvoir illimité » de Anthony Robbins, « L’estime de soi » de Christophe André, « Confiance illimitée » de Franck Nicolas et dans un autre registre « Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent » de Stephen R. Covey.

Concernant les formations, certaines se déroulent dans des salles de formations avec un formateur qui déroule une présentation power point à des participants qui sont tous dans le même cas que nous donc ça rassure.

 je ne suis pas le (la) seul(e) 

Mais, une fois la journée de formation passée, que reste-t-il ? Nous pouvons nous poser la même question concernant la lecture du livre : une fois le livre lu, que reste-il ?

Pour beaucoup de personnes malheureusement la réponse est la suivante : RIEN !

Il ne reste rien car les notions lues, les concepts abordés ne sont pas suivis d’actions dans le réel. J’insiste dans le réel car si nous agissons uniquement par la pensée alors on se fait plaisir intellectuellement. Et si nous agissons uniquement lors d’exercices réalisés sous le regard bienveillant du formateur alors on peut avoir l’illusion de changer. mais on n’avance pas ou très peu dans la vraie vie.

Une solution simple et efficace : Noter ses réussites pour booster sa confiance en soi

Hormis les cas particuliers qui n’évoluent pas professionnellement par choix ou en raison d’une contrainte extérieure, nombreux sont celles et ceux qui stagnent dans leur vie professionnelle car non conscientes de leur potentiel. Ainsi, elles préféreront peut-être conserver un poste ne leur donnant pas pleine satisfaction en se refusant à vivre leur rêves. Et ce, souvent par manque de confiance en elles.

Malgré de nombreuses lectures et des formations non pertinentes, ces personnes ne constateront malheureusement aucun changement concret. Pourquoi ? Tout simplement car elles n’auront pas modifié deux éléments fondamentaux : leurs perceptions des choses et leur environnement.

1. Agir sur nos perceptions

Beaucoup de personnes ont généralement cette fâcheuse tendance à ne retenir d’une expérience uniquement les événements négatifs. Vous avez peut-être dans votre entourage une connaissance qui, au retour de vacances en hôtel 5* va dire :

« la clim faisait un bruit pas possible ! »

Ou bien « l’avion a fait 3 heures de retard à l’aller, on est arrivés épuisés ! »

Vous avez envie de lui dire pour la recadrer :
« ah oui ? je te comprends, c’était vraiment horrible de partir en vacances !»

Les gens aiment se plaindre. Est-ce pour attirer de la compassion à leur égard ? Ont-ils peur d’être rejetés en parlant de choses positives qui leur arrive ? D’être jalousées ?

Je ne sais pas.

Comme disait David Laroche en substance :

« la France c’est le seul pays au monde où tu es bien vu quand tu racontes tes malheurs et mal vu quand tu racontes des choses positives sur toi ! »

David Laroche – extrait d’un séminaire

Malheureusement force est de constater que cette assertion s’avère être souvent juste.
Agir sur sa perception vous permettra de relativiser énormément de situations vécues auparavant comme négatives.

2. Agir sur notre environnement

Comme disait Jim Rohn « nous sommes la moyenne des 5 personnes que nous fréquentons ». Si la tendance générale est à la plainte et au négativisme, nous n’échapperons pas à la règle et risquons d’être impactés par ce comportement. Dans un environnement négatif ou pas forcément favorable, un des moyens pour lutter et résister est d’écrire ses réussites.

En écrivant nos réussites nous extériorisons nos points positifs. C’est comme si nous donnions naissance à une autre personne, qui va nous rappeler nos réalisations et nos fiertés. Ainsi nous créons d’une certaine manière notre environnement : nous choisissons de fréquenter une nouvelle « personne ». Il s’agit ici d’une « personne morale » (comme un carnet de notes par exemple) à qui l’on pourra se confier et raconter nos forces. En le relisant à intervalles réguliers, c’est lui qui va nous rappeler nos réussites et ainsi valoriser nos points positifs. Il jouera le rôle d’un ami bienveillant qui nous parlera uniquement de nos qualités et nous rappellera les belles choses que nous avons accomplies révélant ainsi le chemin parcouru.

Le réel comme terrain de jeu pour augmenter sa confiance en soi

Rien de tel pour progresser que de se confronter à la réalité, c’est ma conviction.
Aussi laissez-moi vous raconter une petite anecdote personnelle pour illustrer ce point.

J’étais alors salarié d’une société et au cours de ma première année de poste j’avais réalisé énormément de choses en plus de mon travail. J’avais en effet, produit de multiples réponses à appels d’offres, formé des nouveaux arrivants, accompagné des managers dans leurs analyses de dossiers, proposé des formations au savoir-être…Tout cela était bien évidemment en plus de mon travail.

Bref toutes ces choses que j’avais pu faire je les avais également précieusement notées, consignées dans un fichier dans mon ordinateur. Lors de mon entretien annuel nous sommes arrivés avec mon manager de l’époque à la partie salaire et prime. J’avais alors demandé 5K d’augmentation compte tenu de ce que j’avais réalisé et que je pouvais donc continuer à produire. Mon manager avait d’abord accueilli cette demande avec prudence en m’indiquant qu’il devait consulter son supérieur pour cela… Après quelques jours il m’annonça avoir négocié 4K en salaire et 1K en prime !

En notant et relisant mes réussites, je prenais davantage conscience de mes réalisations et ne risquait pas de les oublier. Je « factualisais » en quelque sorte ce que j’avais accompli. Personne ne pouvait me le contester : c’était des faits que j’écrivais et non des opinions sur moi.

En notant mes réalisations cela a eu pour conséquence d’augmenter mon estime de moi. En les relisant cela augmentait ma confiance en moi. Aussi, je n’avais aucune raison de rougir en demandant une augmentation car je n’avais pas oublié ce que j’avais fait et par ailleurs j’avais amené mon ami intime qui témoignait de mes actions.

Quelle utilité lors d’un bilan de compétences ?

Dans la phase 2 d’un bilan, vous parcourez rétrospectivement les compétences acquises au cours de vos expériences professionnelles, associatives ou encore dans la vie privée.

Ce travail de mémoire réalisé sous le regard bienveillant du consultant en bilan de compétences vous aidera à amener à la conscience des compétences oubliées, enfouies ou banalisées. Ces compétences que vous possédez peuvent vous paraître banales tant elles sont évidentes pour vous. Elles sont banales pour vous mais pas pour les autres! Vous serez tenté de les qualifier de « normales » ou d’ordinaires. Sachez que pour beaucoup de personnes au contraire les compétences que vous avez développées ne sont « pas ordinaires », dis autrement elles sont EXTRA-ORDINAIRES.

En prendre conscience vous aidera pour une meilleure connaissance de soi et par conséquent à avoir une plus grande confiance en vous pour oser changer de métier ou évoluer professionnellement.

En résumé :

Noter vos réussites même les plus « petites » dans un journal vous aidera à :

✅ Conscientiser vos réussites

✅ Nourrir votre estime de vous-mêmes

✅ Agir sur vos perceptions des évènements et créer un environnement favorable

✅ Augmenter votre confiance en vous

Je vous encourage donc à essayer cette action simple à mettre en place et à partager en commentaire vos anecdotes et retours d’expériences.

Au plaisir de vous lire !

Ahmed

8 commentaires

  1. J’aime beaucoup le travail de David Laroche que tu cites, et je suis tout à fait d’accord avec le fait que nos perceptions jouent un rôle primordial. Mais il y a aussi le côté pragmatique, tout aussi primordial. Je pense qu’il est très intéressant de noter nos points forts, nos réussites sur un journal d’inspiration.

    Merci pour cet article 🙂

    1. Merci à toi David pour ton partage.
      Content que cela te parle.
      Au plaisir d’échanger sur nos centres d’intérêts communs, apprentissage et action !
      A bientôt,

      Ahmed

  2. Chouette idée pour développer sa confiance en soi. Je pense tester votre méthode pour voir si ça peut m’aider au quotidien. Affaire à suivre 😉

    1. Merci Johanna pour votre commentaire.
      Excellent, je suis impatient de connaître la suite de cette affaire 😉
      Au plaisir de vous lire.

      Ahmed

  3. Je pense que c’est très important de souligner régulièrement ses réussites, en tant que gestionnaire je pose souvent la question à mon équipe et c’est au départ difficile pour eux de le souligner. Excellent conseil !

  4. C’est effectivement très intéressant d’écrire ! La mémoire est tellement malléable, ça permet de revenir aux faits sans douter. Et puis ça oblige à se concentrer sur ses forces et ça change donc notre angle de vue. C’est le principe d’une pratique que j’adore qui est de tenir un journal de gratitudes. On passe alors la journée à être attentif au positif pour s’en rappeler le soir devant notre carnet.

    1. C’est une excellente routine Pierrick. En effet cela permet de se focaliser sur les éléments positifs de notre journée et ainsi augmenter notre niveau de gratitude.
      Avec des exercices de visualisation cela doit être encore plus impactant !
      Merci encore Pierrick et au plaisir de poursuivre nos échanges 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.